Mezzanine et Contreventement ! Episode 2

with Pas de commentaire

Holà, je te promettais dans le premier épisode de la série Mezzanine et Contreventement ici, un menu en deux escales. Nous voici maintenant arrivé à la seconde partie du repas : Le Contreventement!

 

On commence avec la définition Wikipedia :

En génie civil, un contreventement est un système statique destiné à assurer la stabilité globale d’un ouvrage vis-à-vis des effets horizontaux issus des éventuelles actions sur celui-ci (par exemple : vent, séisme, choc, freinage, etc.). Il sert également à stabiliser localement certaines parties de l’ouvrage (poutres, colonnes) relativement aux phénomènes d’instabilité (flambage ou déversement).

Afin d’assurer la stabilité globale d’un bâtiment, il est nécessaire que celui-ci soit contreventé selon au moins 3 plans verticaux (qui s’intersectent en au moins 2 droites distinctes) et un plan horizontal ; on distingue donc les contreventements verticaux (destinés à transmettre les efforts horizontaux dans les fondations) des contreventements horizontaux (destinés à s’opposer aux effets de torsion dus à ces efforts).

Un contreventement peut être réalisé par des voiles (contreventements verticaux) ou des plaques (contreventements horizontaux) en béton armé, en maçonnerie, en bois ou en tôle ondulée; ou par des treillis en bois ou en acier. Un contreventement est particulièrement utilisé dans la création d’une ossature ou d’une structure d’un bâtiment ou d’une charpente métallique

 

Il existe à ma connaissance 3 façons de contreventer une Tiny House :

  • Le contreventement horizontal, avec la pose de plaques style OSB en extérieur. Il s’agit de la réalisation la plus simple à réaliser pour nous petit auto-constructeur sans grande connaissance. Il suffit de clouer des plaques d’OSB, généralement d’une épaisseur de 9mm, à l’ossature de ta petite maison. Malheureusement il s’agit aussi de la méthode de contreventement la plus lourde (plaque de 62cmx2m50 environs 15 kilos, je te laisse faire les calculs…). Photos ci-dessous de la très célèbre Tiny House Baluchon de l’auto-constructrice Laetitia. Depuis Laetitia et son équipe Baluchon utilisent une autre méthode de contreventement, le contreventement en écharpe bois, pour gagner en poids sur leurs TH’s.

Tu peux également réaliser un contreventement horizontal par l’intérieur, à l’aide de plaques en contre plaqué (ou similaire), qui auront un double rôle de contreventement et de revêtement intérieur. Photos ci-dessous Tiny House Oxymore.

  • Deuxième méthode de contreventement, le contreventement à l’aide de feuillard métallique. Technique tout de suite plus compliquée et communément réservée aux professionnels de la menuiserie. Il s’agit de la méthode la plus légère en terme de poids mais aussi la plus technique. Ici, je te montre les photos d’un constructeur de TH’s Suisse, WOODYWAY. Son site Web ici. Fabien et son équipe propose actuellement des TH’s pour les Français, les Helvètes, les Hallidays, les Suisses, les Suissesses et les petits Suisses… (Ok, j’ai mangé un CLOWN aujourd’hui….). Si tu fais un tour sur leur site Web, tu pourras découvrir un modèle de Tiny House en bois brûlé! Toi et moi, on sait que le bois brûlé, je survalide!

Ici, l’équipe de professionnel WoodyWay utilise un feuillard métallique de 2mm par 4mm. Pour se faire ils créent à l’aide d’une défonceuse un espace de 4 mm pour insérer le feuillard et réaliser le contreventement.

  • Troisième et dernière méthode à ma connaissance, le contreventement en écharpe bois. Ici il s’agit de réaliser une triangulation communément appeler « CROIX DE SAINT ANDREE », à l’aide de bois de contreventement qui doivent faire la moitié de l’épaisseur des montants bois de ton ossature. Il s’agit ici d’entailler les bois d’ossature de moitié pour y incruster les écharpes de contreventement, vissées et collées. Communément, il faut réaliser des diagonales d’environs 70° par rapport au bas du mur. Voici donc ci-dessous les photos de l’équipe Baluchons utilisant cette technique sur leur modèle TH Petit Manoir.

Voilà donc pour la partie théorie du contreventement. Maintenant il me reste à te dire ce qui s’est passé pour la Tiny House la Rosalie… Et là j’hésite carrément à te l’écrire… Je suis à deux doigts de faire l’impasse sur cette histoire…. Tellement je crois personnellement que nous n’avons pas été au top! Ou bien peut être que si! Peut être avons-nous inventé la méthode de contreventement Rosalie! Je dis cela pour me rassurer…. Il faut te dire que la Tiny House La Rosalie n’a pas encore pris la route et jusque là nous pouvons seulement nous dire que la structure sans mouvements est très stable, mais « Comment va t’elle se comporter en roulant? » C’est la grosse partie SUSPENSE du projet…. Réponse dans quelques mois…..

On s’était dit qu’on se dirait tout… Alors on y va! A l’époque de la réalisation de ces travaux de contreventement, je ne connaissais pas la technique du feuillard, fort, fort dommage pour nous, j’aurais tellement voulu essayer! Je ne souhaitais pas contreventer en OSB extérieur ou intérieur… Là, pour le coup, je connaissais la technique… Ok tu peux me dire « Méchante fille! C’est la technique des novices! Tu aurais dû l’appliquer pour ta Tiny! » Oui, mais Non! On est en Zone test ici. Je connaissais l’histoire de triangulation d’une charpente en W. Me voici donc à me dire : « Vient on fait des W partout »

Techniquement ça se passe comme cela : On remue la structure bois à la force de nos bras et l’on voit comment se comporte la structure… De droite à gauche, de devant à derrière… Bizarrement la structure ne bouge pas de l’avant à l’arrière, comprendre dans la longueur de la TH. Par contre de droite à gauche, elle bouge sévère. On décide alors de contreventer les pignons. Nous insérons des morceaux de bois entre les montants de l’ossature bois. (A ce moment-là, je t’avoue que je ne connaissais pas la technique de l’integration des écharpes de contreventement dans les montants de l’ossature… dommage…). Le résultat en photo :

Une fois les écharpes mises en place, la structure ne bouge plus. Maintenant reste à savoir si notre système tiendra dans le temps et sur la route….. Je te conseille de ne carrément pas faire ce que j’ai fait.

Deuxième point, je t’expliquais ici, qu’ayant un gros problème en toiture, j’avais décidé d’appeler à la rescousse mon Papa, ancien charpentier couvreur de métier. Tu imagines bien que j’ai profité de sa présence pour lui demander ce qu’il pensait du contreventement des murs de ma Tiny. Clairement, il ne m’a pas épargné… Surtout quand je lui ai montré que j’avais un problème d’alignement de mes 3 murs d’un coté de la Tiny…. (effet bois de RECUP! Oui la RECUP c’est bien et pas bien à la fois…) Avec Papa, nous avons décidé de reprendre certains contreventements dans les murs mais surtout de créer une ferme en charpente pour rattraper ce problème d’alignement.

Une fois les écharpes de contreventement installées et la ferme crée, la TH Rosalie est devenue très stable. La réalisation du revêtement de toiture en lambris d’intérieur à clairement consolider cette stabilité. Je suis plutôt confiante de notre travail, ce n’est pas conventionnelle certes… Mais on dirait que cela fonctionne…. Le crash test sera réalisé lors du premier voyage de la Tiny House la Rosalie !

Avant de prendre la route, on finit en MUSIQUUUUUEEEEE !

Newsletter !

Rosalie sur Facebook !

 

Répondre